Environ 100 Belges se font mordre par un chien chaque jour. C’est sans compter aussi les morsures de chats ou d’animaux plus “exotiques” et …les morsures humaines! Or, pour anodines qu’elles paraissent parfois, elles n’en sont pas moins dangereuses, car la cavité buccale, quelle que soit l’espèce à laquelle elle appartient, est un véritable bouillon de culture… dans la prise en charge initiale, il est important de déterminer la nature du mordeur. Ceci permettra d’envisager une prophylaxie de post-exposition contre la rage, le VIH ou le virus des hépatites B ou C. Le statut vaccinal concernant le tétanos sera également vérifié. Si la blessure est profonde et grave, le renvoi vers un service d’urgence est nécessaire. Toutefois, il ne faut pas négliger non plus de traiter les petites plaies. Il faut nettoyer et désinfecter les lésions le plus rapidement possible. Même pour une morsure modérée à la main, une antibiothérapie prophylactique peut être envisagée si les signes d’infections sont probables ou avérés. Généralement, elle est recommandée pour les lésions atteignant le visage et chez la personne mordue à risque d’immunodépression. Demandez conseil!

Attention, morsures !
Étiqueté avec :